Pasche: le pervers et la réalité de l’autre

« Le pervers ne fait rien pour dénier la réalité psychique de l’autre, bien au contraire il la lui faut, car elle est justement l’objet de sa convoitise, sa jouissance est là, et elle est à détruire ou tout au moins à réduire et à rabaisser ».

Francis Pasche, Intervention au Congrès de langues Romanes de 1983, Revue Française de psychanalyse, Janvier-février 83, tome XLVII.

Laisser un commentaire

Fermer le menu