Freud : la perversion veut modifier la réalité

« Névrose et psychoses sont donc l’une comme l’autre des expressions de la rébellion du ça contre le monde extérieur (…) ; la névrose ne dénie pas à la réalité, elle veut seulement ne rien savoir d’elle ; la psychose la dénie et cherche à la remplacer[1]. »

Sigmund Freud, La perte de la réalité dans la névrose et de la psychose, 1924.

[1] souligné par nous

Laisser un commentaire

Fermer le menu