Melville : corps et âme

« O Nature ! O âme de l’homme ! comme au-delà de toute expression vous êtes enchaînées d’une manière analogue ! Pas le plus petit atome ne bouge ni ne vit sur la matière qui n’ait sa réplique rusée, son double dans l’esprit. »

Herman Melville, Moby Dick, Gallimard, 1980, p. 419.

Laisser un commentaire