St Augustin et Pessoa

 

« Bien tard je t’ai aimée,

ô beauté si ancienne et si nouvelle,

bien tard je t’ai aimée !

Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors

et c’est là que je te cherchais »

Saint Augustin, Confessions, X, 27.

 

« J’ai mis mon âme à l’extérieur de moi »

Fernando Pessoa, Faust, Titre 71, C. Bourgois, 1990, p. 60.

Laisser un commentaire

Fermer le menu