Un désaccord avec Racamier

Dans son ouvrage posthume L’esprit des soins, Racamier nous livre une vignette clinique très intéressante. Le chapitre traite du thème du « jardin secret »[1]. Racamier commence par poser magistralement l’analogie entre le jardin secret parental (chambre à coucher, fantasme de scène primitive) et le jardin secret psychique de l’enfant : « Le jardin secret personnel fait contradictoirement écho au jardin parental. Dans les cas où l’antœdipe fait fureur et où l’œdipe fait défaut, bref en tous les cas d’incestualité, il n’est de jardin privé pour personne. »

(suite…)

Continuer la lecture Un désaccord avec Racamier

Chez le vétérinaire

L’ambition de ne pas cantonner nos analyses à la seule sphère individuelle ou familiale nous amène à prêter attention à certains faits sociaux qui prennent alors, à nos yeux, valeur de symptôme. Conformément à la perspective médicale, nous cherchons d’abord à les identifier, puis à les décrire, enfin à les comprendre. La « thérapie », elle, appartient probablement à d’autres que nous. (suite…)

Continuer la lecture Chez le vétérinaire