C’est l’intention qui compte

« Rabbi Uri de Strelisk disait : Le Midrash raconte qu’Abraham, ayant refusé de servir les idoles, fut jeté dans le feu et y resta indemne, tandis que son neveu Haran fut consumé par les flammes.

Abraham avait pensé : je dois aller moi-même dans le feu, si je veux que les idoles finissent dans le feu ; c’est pourquoi il resta indemne. Haran au contraire avait pensé : si je vois qu’Abraham reste indemne, j’irai moi aussi; c’est pourquoi il fut brûlé. »

Daniel Lifschitz, Sagesse hassidique, Ed. du rocher, 1995, p.121.

Laisser un commentaire

Fermer le menu