Tamaro : enfant du père / de la mère.

« J’ai ainsi compris l’une des lois de la nature – loi qui n’est écrite nulle part : si les enfants fonctionnent bien, ils sont au père, s’ils fonctionnent mal, ils restent toute la vie un prolongement de la mère. »

Suzanna Tamaro, Anima Mundi.

Laisser un commentaire